Accéder au blog

Le Parcours


Durant 3 ans, notre sillage s'allongera à proximité de la ligne de l'équateur. Poussés par les alizés, nous traverserons les trois océans avant de rentrer par l'Atlantique*. Notre bateau est notre maison, notre passion mais surtout notre moyen de transport favori pour la découverte des pays accostés.

Nous sommes partis de Dinard en septembre 2010. Après une descente jusqu'au Sénégal le long des côtes portugaises puis marocaines (Maroc, Canaries, Dakhla, Sénégal), nous avons traversé l'Atlantique au mois de janvier pour atterrir au nord-est du Brésil. Nous avons ensuite longé les côtes nord de l'Amérique du Sud (Recife, Fortaleza, Guyane, îles Vénézuéliennes, Curaçao) pour rejoindre le Canal de Panama, notre porte d'entrée vers l'Océan Pacifique.
 
La dernière écluse du Canal de Panama s'est ouverte sur le Pacifique en avril. Une première traversée tranquile nous a menée aux Galapagos, archipel duquel nous nous sommes élancés pour la plus grande traversée du voyage : 3000 milles jusqu'aux Marquises (23 jours). A partir de là, nous avons traversé la Polynésie Française par sauts de puces en juillet et août 2011 (Marquises, Tuamotu, îles sous le Vent) et sommes arrivés aux Fidji après un détour par Wallis et Futuna. Nous nous sommes abrités en Nouvelle-Zélande de novembre 2011 à avril 2012, époque de la saison des cyclones dans le Pacifique Sud. En avril, nous avons repris la route des tropiques pour faire escale en Nouvelle-Calédonie avant de mettre les voiles vers le Vanuatu et les superbes Louisiades en Papouasie-Nouvelle Guinée.
 
Le passage du détroit de Torres s'est fait dans des conditions idéales et la multitude d'îles indonésiennes a été notre terrain de jeux pour nos premiers pas dans l'océan indien en juillet-août 2012. À partir de Bali, nous nous sommes lancés pour la traversée de l'Océan Indien par les îles Cocos, Rodrigues, Maurice puis La Réunion. La solution d'un retour par le Canal de Suez est oubliée depuis longtemps, la situation de la piraterie ne s'améliorant pas du tout au nord-ouest de l'Océan Indien. Le passage du Cap des Aiguilles, partie délicate du voyage en raison du courant des Aiguilles et la météo incertaine de ces latitudes, s'est finalement fait dans de très bonnes conditions.
La remontée de l'Atlantique se fera par la Namibie puis St Hélène et l'Ascension. Le choix de la route dépendra ensuite de l'orientation du vent et de sa force. Si nous le pouvons, nous remonterons aux Açores via le Cap Vert. Le retour en Bretagne se profile en juillet 2013.

Site réalisé par Christophe Hivert